Le secteur automobile va-t-il s’effondrer ?

Voitures en ligne

Le secteur automobile affiche de mauvais résultats depuis le début de l’année 2018. Le marché est perturbé par un ensemble de facteurs : baisse des ventes en Chine, chute du diesel, guerre commerciale, nouvelles normes… Le point sur ces menaces.

Chute du marché automobile chinois

Les constructeurs automobiles et les équipementiers (ainsi que leurs fournisseurs, comme les entreprises de plasturgie et de sidérurgie) réalisent une bonne partie de leurs chiffres d’affaires en Chine. Or, le marché automobile chinois a chuté de 7,7 % entre 2017 et 2018. Cela s’explique par le ralentissement de la croissance économique chinoise, qui est à son niveau le plus bas depuis 10 ans. D’autres symptômes sont inquiétants, comme l’affaiblissement du cours du yuan et la mauvaise santé du marché immobilier.

Guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

Les constructeurs européens pâtissent de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Le président Donald Trump a en effet mis en place plusieurs hausses de taxes douanières sur les importations chinoises. Ces mesures créent un sentiment d’insécurité économique chez les consommateurs chinois et européens qui limitent leurs dépenses. Les États-Unis ont aussi l’intention de taxer les importations de voitures européennes à hauteur de 20 %, ce qui risquerait de faire chuter les ventes des constructeurs du Vieux Continent.

Norme WLTP

La norme WLTP (worldwide harmonized light vehicles test procedure) est une nouvelle norme d’essai d’homologation des voitures. Elle est en vigueur depuis septembre 2018 et concerne tous les véhicules neufs. Cette norme permet de mesurer la consommation de carburant, les émissions et l’autonomie électrique des véhicules. Les constructeurs ont du mal à respecter les exigences de la norme WLTP : jusqu’à fin 2018, moins de 60 % des nouveaux modèles passaient les tests avec succès. Cela a un impact négatif sur les ventes de voitures et réclame aussi des investissements supplémentaires aux industriels.