Votre assureur ne veut plus de vous, ce qu’il faut faire

Fréquence d’accidents trop élevée, retard dans le paiement de votre cotisation, accident responsable sous l’emprise de l’alcool… Bref, les raisons pour lesquelles votre assureur peut décider de résilier votre contrat sont multiples et variées. Nos conseils pour vous réassurer.

Tentez votre chance auprès d’autres compagnies ou mutuelles

Ne vous précipitez pas dans les bras de sociétés spécialisées dans l’assurance d’automobilistes dont plus personne ne veut. Vous risqueriez de payer le prix fort pour une garantie de responsabilité civile de toute façon obligatoire. Dès réception de la lettre vous informant de la résiliation de votre police, vous avez deux mois pour faire le tour des assurances du marché et comparer les différentes assurances auto proposées. Choisissez celle qui offre le meilleur rapport qualité-prix et si elle ne veut pas vous assurer, ce qui est probable, réclamez-lui deux exemplaires de l’imprimé de proposition. Elle ne peut vous refuser ce document.

Votre cotisation

A partir du tarif établi par l’assurance dans son devis, le bureau central de tarification fixera le montant de la cotisation pour laquelle cette dernière devra vous garantir pour une durée d’un an. Ce tarif s’impose impérativement à l’assurance. L’intérêt d’avoir choisi au départ une assurance bon marché devient évident lorsque vous reviendrez à un tarif normal qui ne sera plus celui imposé par le B.C.T. mais celui de la compagnie ou mutuelle.

Intervenez auprès du bureau central de tarification

A défaut d’une réponse dans les quinze jours suivant la réception de la proposition par l’assurance, celle-ci est considérée comme implicitement refusée dès le 16e jour. Dans les deux semaines suivant ce refus implicite ou explicite, saisissez le bureau central de tarification au moyen d’une lettre recommandée avec A.R. en y joignant :

  • l’exemplaire resté en votre possession de la proposition ;
  • la lettre de refus de l’assurance où à défaut, la preuve que vous l’aviez bien sollicitée (copie de votre lettre recommandée) ;
  • le devis établi par la société d’assurance qu’elle devra impérativement vous avoir fait parvenir. Obligation prévue par le code des assurances.

A noter : vous trouverez de nombreuses réponses à vos question sur ce site spécialisé http://www.assurances.com/

Démarches auprès de la société d’assurance choisie

La proposition comporte un questionnaire que vous devrez remplir sans la moindre omission notamment au sujet de votre sinistralité (nombre d’accidents par an). Pour y répondre, aidez-vous du relevé d’informations que votre ancien assureur vous aura obligatoirement remis. Adressez ensuite un exemplaire de la proposition par lettre recommandée avec accusé de réception au siège de la société d’assurance tout en lui réclamant un devis. A noter que des forfaits avantageux peuvent vous être proposés si vous choisissez de prendre plusieurs assurances dans la même compagnie, assurance auto et assurance habitation notamment.

Les garanties de votre contrat

Votre nouvel assureur ne peut vous refuser la garantie de responsabilité civile rendue obligatoire par la loi de 1958. En revanche, il est tout à fait en droit de ne pas vous accorder les garanties dommages (vol, incendie, bris de glace, tous risques ou tierce collision) que vous auriez éventuellement sollicitées. Pour les obtenir, il vous faudra attendre au moins un an et avoir été  » sage  » durant cette période (ni accident responsable, ni retard de paiement).